Programmation: La Cathédrale et le Bazar

cathedral_bazaar

Je profite du relâchement (relatif) du mois d’août pour me remettre un peu à la lecture… de livres ayant trait à l’informatique vous vous doutez bien 😉

Premier de la liste : La Cathédrale et le Bazar, d’E.Raymond.

C’est impressionnant comme un essai paru en 1999 peut être par beaucoup de cotés à la fois précurseur et d’actualité !

Voici le résumé tiré du site verbiage.fr :

 »

Eric Steven Raymond est un informaticien américain oeuvrant dans le monde du logiciel libre à qui l’on attribue la création du terme « open source ». En 1999, il diffuse un essai devenu depuis une référence dans le monde du logiciel libre « The Cathedral and the Bazaar » (La cathédrale et le bazar).

Eric Raymond y oppose les modèles de développement des logiciels libres à ceux appliqués aux logiciels propriétaires.

Rédigé par un informaticien, évoquant le développement d’outils informatique, il n’est que peu souvent cité comme ouvrage de référence de Management. Pourtant, Eric Raymond développe sans prétention une analyse mettant en évidence la supériorité d’un modèle d’organisation basé sur la transparence et la collaboration.

C’est ici qu’apparaît, à mon sens, le principal point commun avec l’ouvrage de Vineet Nayar. Ils posent tous les deux les principes d’une organisation déstructurée favorisant l’initiative, l’efficacité et la créativité.

Par opposition aux organisations managériales traditionnelles dits de « type cathédrale » marquées par une hiérarchie, une structure forte, Eric Raymond présente le modèle du logiciel libre basé sur le collaboratif, le volontariat, la transparence. Tout est ouvert, tout est accessible, tout est transparent, une organisation à la fois horizontale et verticale : un bazar. Ici le responsable se fait davantage coordonnateur.

Contrairement aux apparences le modèle bazar n’est pas l’anarchie. Il est au contraire structuré par ses propres règles de fonctionnement, basées sur la souplesse, la rapidité et les échanges permanents entre contributeurs.

Au delà de l’éloge d’un type de management différent, que l’on pourrait juger plus où moins adapté à tel ou tel type d’entreprise, sont évoqués ici les thèmes essentiels dans la gestion de projet et dans la gestion des hommes que sont la motivation et la créativité.

L’organisation doit permettre de ne pas perdre de vue l’objectif visé, de mettre en cohérence les travaux de chacun, sans être un carcan limitant l’initiative et la créativité.

Les axe essentiels sont la motivation « tout bon logiciel commence par gratter un développeur là où ça le démange », la compétence (ici des développeurs), la transparence, mais aussi enfin et surtout une relation permanente avec les utilisateurs « traiter vos utilisateurs en tant que co-développeurs est le chemin le moins semé d’embûches vers une amélioration rapide … ».

Une démarche itérative de correction des bugs orientée client qui, en définitive, donne au bazar la charpente nécessaire à sa réussite, son but ultime : satisfaire l’utilisateur final.

Les succès de Linux, Wikipedia, la fondation Mozilla et son célèbre navigateur Firefox, l’émergence de start up devenues depuis des multinationales (Google…), sont les signes qu’un management différent est en train de s’imposer. De plus en plus d’entreprises « cathédrales » se laissent en effet peu à peu tenter par l’esprit « bazar ».

 »

A lire ou à relire, sur la plage ou ailleurs…

Ayant eu quelques difficultés à trouver la version epub pour ma liseuse, je vous mets en téléchargement les fichiers pdf et epub :

cathedrale-bazar.pdf

cathedrale-bazar.epub

Bonne lecture à tous, et si vous avez des suggestions pour le blog, n’hésitez pas à les mettre en commentaires !

A propos de… moi !

IMG_5270Carre

Vincent Barousse, développeur d’applications Apple iOS / swift (entre autres…)

J’aime les ordinateurs sous toutes leurs formes, j’aime le code et j’aime la nouveauté. Cette passion m’a poussé à m’orienter vers le développement iOS et watchOS en 2015.

Je mets maintenant mon expertise dans ce domaine au service de mes clients.

Cette page est là pour résumer mes différentes réalisations.

Lire la suite

Ubuntu 17.10

cof_white-orange_hex

Il y a quelques (dizaines…) d’années, j’ai découvert un OS nommé Linux. Avait alors commencé une grande histoire d’amour, même si parfois, il y avait plus d’histoires que d’amour, j’en conviens.

Puis je suis passé. de l’autre coté, en devenant développeur d’application iOS, je travaille au quotidien sur des machines Apple, dont je suis pleinement satisfait. Je conserve cependant un pied dans Linux pour l’OS de mes serveurs…

Bref, tout ça pour dire que ces dernières années, je n’avais rien trouvé de très excitant dans les dernières distributions de Linux.

Cela à changé hier ! J’ai testé Ubuntu 17.10 !

Je ne parlerai ici que de l’interface, pas du système lui même, de toutes façons customisable à l’envie, comme sur tout Linux.

Donc Ubuntu à laissé tombé l’environnement Unity, que personnellement, j’aimais bien.. Pour le remplacer par une interface graphique basée sur Gnome. Le serveur graphique Wayland, exit le projet Mir.

Le changement visuel du bureau Gnome avec son dock n’est pas radical, mais c’est globalement plus joli :

Bureau ubuntu 17.10

1 click sur le bouton « activités » affiche les logiciels installés sur l’ordi. Cela ressemble fort à ce que l’on trouve sur mac OSX. C’est en tous cas très réussi :

Activites Ubuntu 17.10

On gère les préférences un peu comme sur une tablette :

Paramètres Ubunut 17.10

Et la croix pour fermer les fenêtres est maintenant à droite, comme sur Windows :

Fenêtres Ubuntu 17.10

Le catalogue d’application est toujours aussi riche :

Logiciels Ubuntu 17.10

Bref, cette distribution à tout du bon crû ! Ubuntu est toujours aussi simple à installer, aussi intuitive pour des personnes ayant aucune expérience de Linux, voir même de l’informatique tout court.

Vivement la version LTS !