L’enregistrement NSUserDefaults en Swift

L'enregistrement clé-valeur en swift _ nsuserdefaults

L’enregistrement de données sous forme de clé-valeur en développement mobile à déjà été abordé dans l’article sur les SharedPreferences.

Aujourd’hui, je vous propose de faire la même chose, mais en Swift. C’est beaucoup plus simple, mais nous nous limitons alors aux plateformes Apple (iOS, iPadOS, MacOS, WatchOS).

Comme pour les SharedPreferences, NSUsersDefaults est donc un système simple et rapide qui permet d’enregistrer des valeurs de type Float, Bool, Double, Int, mais aussi des objets (array, dictionary…. ), et des urls. C’est donc une façon de gérer la persistance des données à la fois simple et puissante 🙂 .

Pour cette démo, j’ai créé une petite application très simple dans laquelle l’utilisateur enregistre une phrase, et celle-ci est stockée comme une clé-valeur grâce à UserDefaults :

Afin de vérifier la persistance, n’hésitez pas à relancer l’application, et vous verrez que votre phrase reste mémorisée 🙂

Alors pour utiliser UserDefaults, il faut déjà créer une instance de UserDefaults, et définir ses clés de préférences :

Ensuite, l’enregistrement d’une valeur se fait avec l’instruction « préférences.set » :

Et la lecture d’une valeur avec :

Et c’est tout !

Ce qui fait que notre controller contient juste ce code :

Je pense que c’est la méthode la plus simple en Swift pour sauvegarder des informations ! Mais elle est aussi très puissante, puisqu’il est non seulement possible d’enregistrer des valeurs « simples », comme des entiers, des nombres et de booléens, mais aussi des valeurs plus complexes, comme des tableaux et des dictionnaires. En « bidouillant » un peu, on peut même enregistrer des images !

Bref, pas de raisons de s’en priver !

Comme toujours, le code source est disponible sur mon dépôt Git : https://gitlab.com/vinceBar/swift-nsuserdefaults-ios-demo-project

Et si vous avez des questions / suggestions, n’hésitez pas, commentez !

L’application mobile Bring Me Back

Ça ne vous est jamais arrivé de garer votre voiture sur un parking de supermarché ou dans une rue d’une ville inconnue et au moment de repartir, horreur, impossible de la retrouver ?

Et bien moi, cela m’arrive tout le temps :(, et je ne vous parle même pas de la galère quand en plus c’est dans un pays étranger…

Alors je sais, il y a Google Maps… Sauf que voilà, je trouve que rajouter un point de repère nécessite trop de manipulations… et surtout j’avais envie de faire un peu de Flutter 🙂

Donc Bring me Back ne sait faire qu’une chose, mais elle fait simplement : vous ramener à votre point de départ.

En pratique, vous avez juste à mémoriser votre point de départ, et a demander à l’application de vous y ramener quand vous le désirez !

L’intérêt de Flutter, c’est bien sûr le multiplateforme, et la rapidité de développement. Et je n’ai pas été déçue ! Grâce à l’utilisation du package « Flutter_mapbox_navigation« , la partie la plus compliquée se fait très simplement. Un grand merci à l’auteur ! Je pense d’ailleurs que l’usage de ce package fera l’objet tôt ou tard d’un tutoriel !

En attendant que je me décide à mettre l’application sur le Play Store et peut-être l’App Store, vous pouvez déjà télécharger le fichier .apk ici : https://www.dropbox.com/

N’hésitez pas à me faire des retours de bugs, suggestions… !

Créer facilement ses classes modèles en Dart à partir d'un JSON

Convertir du json en modele dart facilement

Travaillant actuellement sur un projet en Dart / Flutter, j’ai fait la connaissance du super travail de Javier Lecuona, qu’il trouve ici mon éternelle gratitude 🙂 .

En effet, créer un modèle à partir de fichier JSON est potentiellement source de bugs, surtout lorsque le JSON est un peu complexe. C’est ici qu’intervient l’outil « JSON to Dart » : https://javiercbk.github.io/json_to_dart/

L’usage est simplisme ! Vous récupérez l’intégralité de votre JSON (ici un exemple issu de jsonplaceholder.com) :

Vous le collez dans l’interface de JSON to Dart :

Vous ajoutez le nom que vous désirez donner à votre classe, et il ne reste plus qu’à appuyer sur le bouton « Generate Dart » et à copier / coller le code généré !

Génial je vous dit !

Si vous connaissez la même chose pour Swift, n’hésitez pas à me le faire savoir ! 😉

La Machine learning avec Python

Lorsque l’on s’intéresse au machine learning, ce ne sont pas les ressources qui manquent… mais généralement, elles sont en anglais… Ce n’est pas forcément un problème, mais c’est quand même plus agréable (pour moi) lorsque je trouve des ressources en langue française 🙂

Du coup, je me suis procurée ce livre auprès d’un grand site de vente en ligne… et je désirais vous partager ma satisfaction 🙂

Avec ce livre, si vous avez quelques bases de Python (ou pas, mais faut quand même avoir de bonnes bases dans un langage de programmation, vous aurez une initiation au ML sans devoir passer des jours de remise à niveau en mathématiques.

Le principal intérêt est que, contrairement à beaucoup de tutos en lignes, on part de la pratique pour arriver aux principes mathématiques sous-jacents. Perso, cette manière d’apprendre me convient beaucoup mieux.

En se basant principalement sur scikit-learn, sont abordés :

  • L’apprentissage supervisé avec ses les différents modèles, leur usage, leurs avantages et leur limites, ainsi que les méthodes pour estimer leur incertitude.
  • Idem pour l’apprentissage non supervisé
  • La représentation des donnés
  • L’évaluation et l’amélioration des modèles
  • Le Chaînage d’algorithmes et pipelines
  • Le travail avec les données textuelles

Cela fait quand même un bon aperçu des techniques de ML actuelles !

Et pour aller plus loin, voici quelques liens que je trouve intéressants :

Bonnes lectures et si vous avez des suggestions, n’hésitez pas, commentez !

Swift Map Filter Reduce mémo

Lorsque l’on pense opérations sur des types Array ou Dictionary en Swift, on a souvent le réflexe for-in loop… Mais Swift propose d’autres méthodes comme map, filter, reduce… potentiellement plus efficaces. Voici donc un petit mémo à ce sujet 🙂

Map

Map sert à parcourir une collection er à appliquer la même opération à chaque élément de cette collection. La fonction map retourne un array contenant le résultat. Dans l’exemple suivant, la fonction map est utilisée pour retourner le carré de chaque item d’un tableau :

Le type de retour de la fonction map n’est pas limité au type des éléments d’origine :

Et enfin, la fonction map peut être utilisée sur tout type de collection :

Filter

La fonction filter parcourt un array ou une collection et retourne un array contenant les éléments correspondant à la condition demandée. Ex: recherche des entiers divisibles par 2:

Reduce

Reduce sert à combiner tous les éléments d’une collection pour créer une nouvelle valeur. Dis comme cela, ce n’est pas très parlant, mais voici quelques exemples :

  • Ajouter toutes les valeurs d’un array à une valeur initiale de 15 :
  • Fusionner des chaînes :

flatMap et compactMap

  • flatMap :
  • compactMap :

En résumé :

  • map permet de retourner un array contenant le résultat d’une transformation appliquée à chaque item.
  • filter retourne un array contenant seulement les éléments correspondant à une condition donnée.
  • reduce retourne une seule valeur calculée en combinant chaque item avec une valeur initiale.

Flutter development : les ressources utiles

Grâce à une super présentation d’Edouard Marquez lors d’un Meetup organisé par le CDG de Tours, j’ai le plaisir d’être en pleine découverte de Flutter.

Donc, Flutter est un projet Open Source porté par Google, et basé sur le langage Dart. C’est (entre autres…) LE nouveau framework de Google pour la création d’applications mobiles multiplateformes.

Encore un me direz vous… oui mais celui-là est différent (je sais, on nous l’a déjà faite celle-là 🙂 ). Plus sérieusement, le fait qu’il soit porté par Google, avec une communauté de développeur.ses en constante augmentation, donne de très bons augures pour l’avenir de ce framework.

Je ne rentrerai pas ici dans la discussion Flutter vs React Native vs Cordova vs Xamarin… cela n’est pas le propos. Par contre, à titre perso, je peux dire que le langage Dart me plaît bien, et venant de Swift (avec aussi un passé en Java et en C), la courbe d’apprentissage n’est pas trop ardue.

Bref, vous l’aurez compris, je kiffe Flutter 🙂

Et comme je sais à que point c’est parfois compliqué de débuter avec un nouveau framework, j’ai décidé ici de vous partager mes ressources ! (bien entendu, je ferai évoluer cette liste au fur et à mesure de mes avancées dans le domaine…)

Les bases :

https://flutter.dev : le site de base. Plein de tutoriels, d’infos et surtout toujours à jour !

https://dart.dev : le site de référence pour le langage Dart

La communauté :

https://www.edouard-marquez.me/blog/ : plein de news sur l’évolution de Flutter et de sa communauté

Les tutoriels :

http://www.iflutter.in : le site de tutoriels le plus complet que j’ai pu trouver à ce jour

https://kodestat.gitbook.io/flutter/ : de nombreux tutos également

https://hackr.io/tutorials/learn-flutter

https://www.didierboelens.com

http://tphangout.com

https://flutterbyexample.com

L’application mobile iOS « Kayak Tracker »

Un carnet de bord pour toutes vos activités nautiques : kayak, canoë, rafting, sup… Grâce à l’application Kayak Tracker, vous pouvez suivre votre sortie en temps réel, l’enregistrer et la commenter, et même suivre vos données cardiologiques (grâce à l’Apple Watch) !


Kayak Tracker est une application destinée à tous les fans de kayak, canoë, rafting, windsurf, kitesurf, stanup padle voile, yatchning… Bref, tous les accros aux sports d’eau.

Transformez votre iPhone en véritable carnet de bord pour vos sorties en kayak, canoe, rafting…

Avec cette application jolie et simple d’usage, vous pouvez :

  • Savoir à tous moment où vous vous trouvez, la distance que vous avez parcourue et le temps écoulé.
  • Pour chaque parcours, vous retrouvez la distance parcourue, la durée totale de trajet, la vitesse maximale et la vitesse moyenne ainsi que le dénivelé.
  • Vous pouvez personnaliser vos sorties ne ajoutant des photos (jusqu’à 3) et des commentaires.
  • L’application vous communique également les conditions météo du lieu où vous vous trouvez, et celle de l’endroit où vous comptez aller.
  • Grâce à votre Apple Watch, vous retrouverez également vos données cardiologiques dans vos parcours (courbe cardio, bpm max, min et moy).
  • Toujours grâce à votre Apple Watch, vous commandez toutes les fonctions utiles de l’ampli (start, stop sauvegarde, position…) sans sortir votre iPhone ! Plutôt pratique pour éviter de lui faire prendre un bain 🙂

Cerise sur le gâteau, pas besoin de compte, toutes vos données sont stockées dans votre téléphone, pour le plus grand respect de votre vie privée !

Kayak tracker est conçue pour fonctionner en arrière plan sur votre téléphone lorsque vous enregistrez un parcours, et est optimisée pour une gestion de l’énergie optimale (testée sur des randonnées de 6 heures sans problème). Vous la lancez au début de votre randonnée, et vous l’oubliez jusqu’à la fin de la promenade !

Attention, les sports d’eau sont potentiellement dangereux pour votre matériel, et rappelez-vous que vous les faites pour votre entière responsabilité. Soyez prudent.es ! Le développeur de cette application ne saurait être tenu pour responsable d’aucun dommage pouvant arriver à votre Apple Watch ou votre iPhone. Utilisez une Apple Watch série 2 au minimum (modèles étanches) et mettez toujours votre téléphone dans un sac étanche !

Application à télécharger sur l’App Store :

Bonnes navigations !