Tutoriel Android : Changer la limite d’envoi de sms grâce à ADB

Par défaut, le système Android met une limite au nombre de sms que peut envoyer une application de manière automatique.

Et c’est plutôt normal, car cela évite que des applis se mettent à envoyer du spam sms à l’insu de l’utilisateur.

Cependant, il y a des situations où l’on aimerai bien pouvoir changer ce comportement, de préférence sans avoir à « rooter » le téléphone…

C’est là qu’intervient ADB : Android Debug Bridge.

ADB est un ensemble de commandes en mode texte qui permettent de communiquer avec un device Android. ADB est disponible pour MS Windows, Apple MacOS et GNU Linux.

Attention, cela nécessite que votre device Android soit directement branché à l’ordinateur qui exécute ADB.

Installation d’ADB

Là, je ne vais détailler que la procédure que Mac, car je n’ai pas testé sous Windows et Linux. Installation est d’ailleurs un bien grand mot, puisqu’il suffit de :

Lancer ADB

Branchez votre device (déverrouillé) à votre ordinateur, puis dans le dossier où se trouvent les outils ADB, lancez la commande : « adb device« .

Cette commande lance le daemon adb. Si votre device n’a jamais été utilisé pour faire du développement Android, une fenêtre demandant d’autoriser l’usb debuging va s’ouvrir. C’est normal, dites « ok ».

Si tout s’est bien passé, vous pouvez maintenant lancer un shell sur votre device avec la commande « adb shell » (vous remarquerez que le shell est lancé en root 🙂 ):

Et pour mes sms alors ?

Comme je l’ai dit, depuis sa versions 5 (Lollipop), Android limite le nombre de sms envoyé à des destinataires différents à 30 sms maximum en 30 minutes.

Au delà, une fenêtre de confirmation d’envoi s’ouvre pour chaque nouveau sms.

Mais cela se règle avec 2 lignes de commandes ADB. Par exemple, si mon application doit pouvoir envoyer 50 sms en 15 minutes, je vais changer les clés « sms_outgoing_check_max_count » et « sms_outgoing_check-interval_ms » :

Bon, dans ce cas là, j’aurai pu me passer de changer la limite de temps, mais c’était pour vous montrer comment faire. Attention, le temps est exprimé en millisecondes.

Il faut rebooter le device pour que les paramètres soient pris en compte.

Et pour connaitre les valeurs des clés sur le divise, c’est la commande « settings list global« .

C’est évident mais je précise, il faut taper « exit » pour sortir du shell…

Bien entendu, ce n’est pas la seule chose que l’on peut faire avec ADB ! Pour vous en rendre compte, jetez un oeil ici : https://adbinstaller.com/commands/

Voilà pour cette introduction à ADB, comme quoi il n’y pas que iOS dans la (ma) vie…

Si la mise en page de mes articles vous paraît changeante ces derniers temps, c’est parce qu’il faut que je m’habitue à Gutenberg 😦 …

Et pour toute question / suggestions, comme d’habitude, commentez !

Développement mobile : React Native, je continue mes essais !

Ma première application mobile React Native

Comme je l’avais évoqué ici, je m’intéresse au développement cross platform, et plus particulièrement à la prometteuse technologie React Native.

Et, grâce au super cours d’Open Classroms, (un giga merci à eux), j’ai pu, après beaucoup de transpiré du cerveau, avoir la joie de faire fonctionner ma première application React Native !

Bon, ce n’est pas grand chose, un petit pas dans Javascript, mais un grand pas pour moi !

Lorsque Microsoft à proposé gratuitement Visual Studio et Xamarin, j’avais déjà tenté la programmation cross platform… et n’avais pas été très enthousiasmé : courbe d’apprentissage rude à mon goût, passage en langage natif tôt ou tard incontournable, temps de compilation ++ …

Mais là, j’ai été bluffé ! J’ai eu un coup de foudre technologique 🙂

La technologie est encore jeune, c’est clair, et je ne suis pas prêt de l’utiliser de manière professionnelle, mais c’est vraiment prometteur !

Le plus bluffant est l’absence de la phase de compilation (merci Javascript) : le résultat d’un changement du code est visible immédiatement sur le device ou la MV (merci Expo). Impressionnant.

Pour le debug, pour le moment, je ne suis pas vraiment à l’aise… Comme « IDE », j’utilise « Atom« , et je n’en ai pas encore exploré toutes les possibilités.

Niveau apprentissage, c’est clair que j’ai du boulot ! Je suis pas près d’être aussi performant qu’en Swift ! Mais ce n’est pas le but pour le moment. De toutes façons, je n’ai pas trouvé comment faire d’appli pour l’Apple Watch alors…

Pour les curieux, voici le code source sur FramaGit (soyez tolérants, c’est mon premier programme en JS :

https://framagit.org/VinceBar/MoviesAndMe.git

Et comme d’habitude, si vous avez des questions, suggestions… commentez !

Quant à moi, je sens que je vais passer quelques we à faire du React Native !

Développement mobile : installer React Native sur Mac…

react-native

Pour changer un peu de la programmation iOS, j’ai décidé de jeter un oeil à React-Native

Pour ceux qui ont hiberné ces 2 dernières années, React-Native est un projet initié par Facebook qui est open source, et qui nous fait la promesse de pouvoir enfin développer des application cross-platform aussi efficaces que des applications natives. Dans la même optique, j’avais déjà essayé Xamarin, mais je n’avais pas vraiment été convaincu (à un moment ou un autre, il fallait toujours passé en langage natif).

Voici donc le premier d’une série d’articles concernant React-Native, et pour commencer, nous allons parler de l’installation, qui n’est pas forcément une mince affaire…

Lire la suite