Dernière lecture des vacances :(

Cool for the Summer

Et voilà, c’est la rentrée ! J’espère que vous avez passé de bonnes vacances ! Perso, je suis rechargé à fond !

Parmi tous les trucs super que j’ai pu voir et découvrir pendant l’été, je voulais vous partager une découverte (en tous cas pour moi) : J.R. Dos Santos.

Le style est un mélange de Jules Vernes et de Tom Clancy (cela n’engage que moi 🙂 ).

Voici le synopsis :

 »

Un observatoire astronomique capte une émission étrange venue de l’espace sur la fréquence de 1.42 GHz.
Un signe de vie.
Le gouvernement américain et l’ONU en sont immédiatement informés.
Un objet se dirige vers la terre.
La NASA prépare d’urgence une mission spéciale internationale pour aller à la rencontre du vaisseau inconnu. Tomás Noronha, le célèbre cryptanalyste, est recruté pour faire partie de l’équipe d’astronautes.
Ainsi commence une histoire à couper le souffle qui nous entraîne au coeur du plus grand mystère de l’univers.

 »

Lorsque j’ai commencé « Signe de Vie », je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. J’avoue qu’au début, la classique opposition entre les Américains sauveurs et les Russes agresseurs m’a un peu freiné… mais cela n’a finalement rien à voir avec la suite du livre…

Franchement, cela fait longtemps que je n’avais pas autant aimé un livre : du début à la fin, impossible de le lâcher !

Autant vous dire que je vais me procurer d’autres livres du même auteur !

Vivement les prochaines vacance… dans un an 😦

 

Programmation: La Cathédrale et le Bazar

cathedral_bazaar

Je profite du relâchement (relatif) du mois d’août pour me remettre un peu à la lecture… de livres ayant trait à l’informatique vous vous doutez bien 😉

Premier de la liste : La Cathédrale et le Bazar, d’E.Raymond.

C’est impressionnant comme un essai paru en 1999 peut être par beaucoup de cotés à la fois précurseur et d’actualité !

Voici le résumé tiré du site verbiage.fr :

 »

Eric Steven Raymond est un informaticien américain oeuvrant dans le monde du logiciel libre à qui l’on attribue la création du terme « open source ». En 1999, il diffuse un essai devenu depuis une référence dans le monde du logiciel libre « The Cathedral and the Bazaar » (La cathédrale et le bazar).

Eric Raymond y oppose les modèles de développement des logiciels libres à ceux appliqués aux logiciels propriétaires.

Rédigé par un informaticien, évoquant le développement d’outils informatique, il n’est que peu souvent cité comme ouvrage de référence de Management. Pourtant, Eric Raymond développe sans prétention une analyse mettant en évidence la supériorité d’un modèle d’organisation basé sur la transparence et la collaboration.

C’est ici qu’apparaît, à mon sens, le principal point commun avec l’ouvrage de Vineet Nayar. Ils posent tous les deux les principes d’une organisation déstructurée favorisant l’initiative, l’efficacité et la créativité.

Par opposition aux organisations managériales traditionnelles dits de « type cathédrale » marquées par une hiérarchie, une structure forte, Eric Raymond présente le modèle du logiciel libre basé sur le collaboratif, le volontariat, la transparence. Tout est ouvert, tout est accessible, tout est transparent, une organisation à la fois horizontale et verticale : un bazar. Ici le responsable se fait davantage coordonnateur.

Contrairement aux apparences le modèle bazar n’est pas l’anarchie. Il est au contraire structuré par ses propres règles de fonctionnement, basées sur la souplesse, la rapidité et les échanges permanents entre contributeurs.

Au delà de l’éloge d’un type de management différent, que l’on pourrait juger plus où moins adapté à tel ou tel type d’entreprise, sont évoqués ici les thèmes essentiels dans la gestion de projet et dans la gestion des hommes que sont la motivation et la créativité.

L’organisation doit permettre de ne pas perdre de vue l’objectif visé, de mettre en cohérence les travaux de chacun, sans être un carcan limitant l’initiative et la créativité.

Les axe essentiels sont la motivation « tout bon logiciel commence par gratter un développeur là où ça le démange », la compétence (ici des développeurs), la transparence, mais aussi enfin et surtout une relation permanente avec les utilisateurs « traiter vos utilisateurs en tant que co-développeurs est le chemin le moins semé d’embûches vers une amélioration rapide … ».

Une démarche itérative de correction des bugs orientée client qui, en définitive, donne au bazar la charpente nécessaire à sa réussite, son but ultime : satisfaire l’utilisateur final.

Les succès de Linux, Wikipedia, la fondation Mozilla et son célèbre navigateur Firefox, l’émergence de start up devenues depuis des multinationales (Google…), sont les signes qu’un management différent est en train de s’imposer. De plus en plus d’entreprises « cathédrales » se laissent en effet peu à peu tenter par l’esprit « bazar ».

 »

A lire ou à relire, sur la plage ou ailleurs…

Ayant eu quelques difficultés à trouver la version epub pour ma liseuse, je vous mets en téléchargement les fichiers pdf et epub :

cathedrale-bazar.pdf

cathedrale-bazar.epub

Bonne lecture à tous, et si vous avez des suggestions pour le blog, n’hésitez pas à les mettre en commentaires !

Programmation : Apprendre Solidity et Ethereum par le jeu !

cryptozombies

Allez, c’est le mois d’août, la moitié de la France est en vacances, et l’autre attend la rentrée…

C’est donc le moment de s’amuser un peu !

Avec Cryptozombies, vous allez apprendre à développer un jeu basé sur Ethereum. A vous le langage Solidity et la Blockchain !

Perso, j’en suis à la leçon 6… et vous ?